Search
  • lenfantenjeu

La pédagogie Montessori à ce jour en tête des pédagogies alternatives


Nous devons cette pédagogie à une femme médecin italienne du XXème siècle, Maria Montessori, qui, grâce à ses observations, a découvert que les enfants accompagnés par un éducateur bienveillant et empathique, apprennent par eux-mêmes et à leur rythme. Elle a créé un matériel adapté, facilitant au maximum la possibilité d'agir seul : l'objectif est de permettre à l'enfant de devenir un adulte indépendant et responsable. Ce matériel privilégie des activités de manipulation que les enfants peuvent choisir librement afin de développer leurs compétences.


Pourquoi la pédagogie Montessori a-t-elle le vent en poupe ?

Cette pédagogie intéresse de plus en plus de parents et d'éducateurs (en écoles comme en crèches) en raison des trois notions clefs de sa philosophie : liberté, autonomie et confiance en soi. La posture de l'adulte doit être celle d'un modèle et d'un facilitateur (« Apprends moi à faire seul »).

Le principe est avant tout d'observer l'enfant pour pouvoir ensuite lui proposer les activités les plus propices à son développement. Car apprendre est un besoin fondamental, comme Maria Montessori a su le voir, bien avant que cela soit démontré par les neurosciences cognitives.

Selon elle il y a six périodes sensibles au cours desquelles l'enfant est particulièrement réceptif à apprendre certaines choses : le langage (apprendre à parler), le mouvement (apprendre à marcher), l'ordre (apprendre des routines), le développement social (apprendre à interagir avec soi et les autres), l'expérience sensorielle (apprendre à interagir avec l'environnement), les petits objets (apprendre à distinguer les détails). Les apprentissages se font toujours au rythme choisi par l'enfant et restent possibles même en dehors de ces périodes (peut-être cependant avec un peu plus de difficultés).


L'épanouissement de l'enfant est au cœur de cette pédagogie qui est avant tout un état d'esprit : l'enfant n'est pas un adulte en devenir que l'on modèle («Éduquer, ce n’est pas dresser») , mais une personne à part entière, que l'on accompagne, en la respectant profondément :

« L'éducation consiste à comprendre l'enfant tel qu'il est sans lui imposer l'image de ce que nous pensons qu'il devrait être ».

L'important est donc de donner à l'enfant la liberté d’agir dans un environnement lui permettant l'exploration et la découverte.


Véronique Servettaz