Search
  • lenfantenjeu

L'arrivée d'un enfant en crèche : adaptation ou familiarisation ?



Pendant des décennies, le terme « adaptation » a été utilisé pour parler de ce temps préparant l'enfant à son accueil en crèche ou chez un.e assistant.e maternel.le. Si ce mot est encore fréquemment employé, il est cependant de plus en plus souvent remplacé par celui de familiarisation.

Selon un protocole bien établi, elle comprenait (comprend ?) un premier accueil avec son parent puis sur une semaine, des séparations de plus en plus longues, avec un repas, auquel s'ajoute la fois suivante une période de sommeil, pour finir par une petite journée d'accueil. L'accueil à temps plein commençait alors la semaine suivante.

Quel est l'intérêt de ce temps pour l'enfant, son parent et le professionnel ? Pourquoi parler de l'adaptation de l'enfant ? Qui doit s'adapter ? L'enfant à la crèche ou la crèche à l'enfant ou le / la professionnel.le à l'enfant ? Dans les structures d'accueil, l'importance du respect du rythme de l'enfant apparaît toujours dans le projet éducatif et pédagogique. Alors chaque enfant étant différent ainsi que chaque famille, peut-on formaliser ce temps de découverte du futur mode d'accueil ? Chacun.e aura-t-il / elle besoin d'une durée équivalente, construite de manière identique ?

Parler de l'adaptation de l'enfant fait oublier que si le / la professionnel.le veut être dans le respect du rythme de l'enfant, c'est à lui / elle de s'adapter : apprendre à connaître l'enfant, ses habitudes pour une prise en charge individualisée, en accord avec ses besoins. Les premier temps de rencontre avec les parents permettent de repérer leurs façons de faire dans les actes de la vie quotidienne, les réactions de l'enfant. C'est aussi l'occasion de poser les fondements d'une confiance et d'un respect réciproques.

L'objectif d'une familiarisation est que l'enfant construise une base de sécurité affective. Pour cela il a avant tout besoin d'investir ce lieu de moments vécus en présence de son parent, première figure d'attachement. Par conséquent une seule séance en compagnie de celui-ci peut être dérisoire. La présence sécurisante de son parent va lui permettre de se familiariser avec ce nouveau lieu empli de nombreuses stimulations inconnues : odeurs, couleurs, sons, objets, visages, etc. Les temps partagés au cours de cette familiarisation permettent de laisser une trace, une place symbolique aux parents dans la structure pour que l’enfant puisse s' en rappeler, être dans l’anticipation du retour, des retrouvailles.

L'enfant a besoin de se sentir accueilli, de trouver des repères : le rythme et les rituels propres à la crèche, l'accompagnement du / de la professionnel.le vont l'aider à trouver les siens, propres à ce nouvel environnement. Progressivement des liens vont se créer et la qualité de ces échanges vont participer à la construction de la sécurité affective de l'enfant dans son lieu d'accueil.


Les parents doivent également se sentir en confiance. C’est par l’intermédiaire de cette période de familiarisation qu'ils feront connaissance avec les habitudes, les règles, la démarche éducative du lieu, les autres enfants, les professionnel.le.s…. Ils sauront leur enfant en sécurité physique et affective, ce qui favorisera celle de ce dernier : lui se sentira autorisé à explorer l’espace et s’attacher à de nouvelles personnes.


Si ce temps doit répondre aux besoins de chacun.e, il se doit avant tout de prendre en considération ceux de l'enfant par conséquent, ce n'est pas à ce dernier de s'adapter. La période qui précède l'accueil d'un enfant, que ce soit en structure collective ou pour un accueil familial, nécessite une grande souplesse d'aménagement . C'est parce que l'enfant est dès sa naissance un être de relations qui se construit dans le lien que toute séparation doit être préparée avec rigueur et centrée sur ses besoins, sans oublier de prendre en considération les attentes des parents. Ainsi elle sera pour lui une opportunité de grandir et de s’ouvrir au monde.


Véronique Servettaz