Search
  • lenfantenjeu

EAJE : l'adulte-phare, un outil pour l'aménagement des espaces de jeu


L'image de l'adulte-phare a été proposée par Anne-Marie Fontaine, formatrice auprès des professionnel.le.s de la petite enfance et ancienne enseignante-chercheuse en psychologie de l'enfant à l'Université Paris X.







Pourquoi cette métaphore ?

L'adulte comme phare est une représentation particulièrement adaptée de l'indispensable présence de l'adulte auprès de l'enfant, apportant à ce dernier la sécurité physique et affective dont il a besoin pour explorer son environnement. Tout comme le phare éclaire la « route » des marins pour les conduire à bon port, le regard de l'adulte va éclairer l'espace de jeu, garantissant ainsi à l'enfant, par sa présence bienveillante, la sérénité requise pour la conduite de ses expériences et découvertes.


Et que se passe-t-il en son absence ?

Sans la présence de cet adulte-phare, l'insécurité qui en découle peut conduire les enfants à se déplacer ou déplacer leur jouets, provoquer pleurs, arrêts de jeux. Mais attention, si l'adulte n'est présent que physiquement, il sera un phare éteint et ne jouera pas son rôle ; pas plus que celui qui toujours en mouvement deviendra alors un phare clignotant ou celui omniprésent dans le jeu de l'enfant qui sera un phare éblouissant, (comparaisons trouvées par des assistantes maternelles d'une crèche familiale).

Lorsqu'un espace de jeu est peu investi par les enfants, il est pertinent de tester ce que ceux-ci voient de leur hauteur afin de vérifier si les adultes sont bien visibles de ce lieu.

Un phare « stable », lui, va permettre aux enfants de jouer calmement, d'avoir des interactions positives. Regarder jouer les enfants, les observer est un acte professionnel qui est bien loin du « ne rien faire » et est la base de leur accompagnement.


Les répercussions de ces recherches

Ces recherches ont conduit à reconsidérer l’aménagement des espaces de beaucoup de structures. L'exemple le plus simple est de déplacer un meuble de plus de 75 cm qui entrave la possibilité pour les enfants de voir les adultes. Il suffit parfois de peu de choses pour modifier la situation !

Autre amélioration : les professionnel.le.s se répartissent dans l'espace de manière à ce que tous les coins d'activités présentent la même attractivité et que par conséquent les enfants les investissent.

Mais ce n'est pas la seule localisation des adultes qui compte mais bien leur posture : être à hauteur d'enfant est primordial et non debout. L'enfant doit ressentir notre ouverture, notre disponibilité tout simplement. Ayons à l'esprit que contrairement aux vrais phares, nous ne pouvons pas éclairer dans toutes les directions. Notre regard est fondamental !